Nov 292013
 

hardt-01

gouvier-01« En retraçant les combats de la forêt de la Hardt qui se sont déroulés du 28 novembre au 4 décembre 1944, j’ai souhaité rendre un légitime hommage aux tirailleurs du 1er R.T.M. qui sont venus perdre leur vie sur cette terre Alsacienne.

Nous sommes arrivés en août 1944 avec un seul idéal chevillé dans nos cœurs : la liberté de NOTRE PATRIE vaincue et humiliée. Le prix de cette liberté fut le « prix du sang ».

Le comportement du 1er R.T.M. fut ici, comme à Verdun en 1917, exemplaire. En 1943-1944, en Italie, il fut héroïque.

Cultivons leur MÉMOIRE. Sur les chemins du souvenir, nous ne serons jamais assez nombreux.

Que les anciens du 1er R.T.M., comme tous ceux, militaires et civils qui ont participé, ou hélas, assisté aux terribles combats de la forêt de la Hardt, sachent que je présente cet ouvrage avec beaucoup d’humilité. Face à leurs épreuves, nous devons nous incliner avec un profond respect. Manifestons notre compassion pour les soldats martyrs qui y ont laissé leur vie. »

Jacques Gouvier, ancien de la 1ère Armée.

separ-01

TABLE DES MATIÈRES
– TOME I –
Préface par Monsieur Fathallah Sijilmassi, Ambassadeur du Royaume du Maroc à Paris.

L’Histoire du XXème siècle est marquée par la tragédie des deux grandes guerres. Dans ce remarquable ouvrage sur les « combats en forêt de la Hardt », Monsieur Jacques Gouvier, dans une démarche innovante et particulièrement bien documentée, apporte des éclairages nouveaux sur une des pages les plus tragiques de la 2ème Guerre Mondiale pour la pérennité de la mémoire, mais aussi et surtout pour livrer un témoignage précieux au profit des générations futures.

Si Monsieur Jacques Gouvier a rendu hommage aux combattants, en particulier marocains, et à leur bravoure durant des épisodes difficiles de l’histoire de la France, il faut y entrevoir également l’explication d’une relation d’exception entre la France et le Maroc, empreinte d’une amitié intime et séculaire. C’est au nom de cette amitié et au nom des valeurs de liberté et de justice que le Maroc s’est rangé aux cotés de la France aux premières heures de ces deux conflits.

Aujourd’hui, on peut affirmer que le lourd tribu payé par les valeureux combattants marocains et leurs frères d’armes français n’a pas été vain. Ils ont contribué à façonner un lendemain meilleur empreint d’amitié, de liberté et d’espoir.

L’Ambassadeur Fathallah Sijilmassi.

Le point de vue du pédagogue par Philippe Boiry, doyen Émérite de la Faculté.

(…) Que les jeunes découvrent le sens et l’esprit de ces combats et de leurs acteurs trop souvent, hélas, « morts pour la France », animés par leur patriotisme, certes, mais aussi par un idéal : combattre et détruire le nazisme raciste, cette dernière raison justifiant parfaitement l’union de Marocains et de Français dans cette bataille.

Les anciens combattants, Marocains et Français, seront reconnaissants à Jacques Gouvier d’avoir si méticuleusement raconté leur épopée.

Les jeunes puiseront dans cet excellent récit, un enseignement, certes, mais aussi les raisons profondes de ce qu’il est convenu d’appeler de nos jours, ce « devoir de mémoire » dont ils seront dépositaires.

Philippe Boiry

Doyen Emérite de Faculté
Commandeur de l’Ordre des Palmes Académiques
Commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres
Président National de l’ANCVR.

ANCVR : Association Nationale des Combattants Volontaires de la Résistance.

INTRODUCTION

Avant-propos et choix du sujet.
Mémoire et devoir de mémoire.
Rappel historique par Madame Levisse-Touzé,
Directeur du Mémorial du Maréchal Leclerc de Hautecloque,
Directeur du Musée de la Libération de Paris,
Directeur du Musée Jean Moulin, Directeur de recherche.

PREMIÈRE PARTIE
Le 1er Régiment de tirailleurs marocains.

Présentation.
Première partie 1914-1918.
Hommage au 1er RTM par le Capitaine Alphonse Juin.
Deux portraits de tirailleurs 14/18.
Citations 1914-1918.

Survol historique 1939-1940.
Lorraine – Belgique – Flandres.
L’épisode de Calais.
Drole de guerre tristement finie.

Novembre 1942. Débarquement américain au Maroc.
La triste affaire de la Mehdyia.
Le récit du Sergent Chef Picard.

La Corse et l’Italie.
Citation campagne d’Italie 1944.
25 août 1944. Campagne de France.
Le front des Alpes.
Dégagement de Mulhouse.

DEUXIEME PARTIE
L’Alsace. La Hardt. Novembre 1944.

Les combats de la Hardt.
Le journal de marche.
Citation à l’ordre de l’armée 1er R.T.M.
Citation à l’ordre de l’armée 6ème R.T.M.
Témoignage des anciens.
Le choix des témoignages.
Les officiers du 1er R.TM. témoignent.
Le Lieutenant Muller au Pont du bouc.
Extermination d’une compagnie, récit Sergent Lejeune.
Episode particulier à Grunhutte, récit Sergent-chef Picard.
L’odyssée de Roland Gubilo du 1er R.T.M.
L’épopée d’Hubert Lesgards du 1er R.T.M.
Bilan de l’horreur .
Les tirailleurs et leurs brels.

Les autres unités non mentionnées sur la Stèle de Grunhutte.

Le 21° R.I.C., présentation par le Général Georges Jaquier
Le tragique destin d’une jeune compagnie, par Lionel Fontaine, journaliste du journal de la Haute-Marne.
Le 21° R.I.C. au Pont du bouc, par Jacques Dezavelle (ancien du 21° R.I.C.).
L’odyssée d’un jeune marsoin, par Martial Villemin (ancien du 21° R.I.C.).
Les gars du 1er R.T.M. tels que nous les avons aimés.
Le R.C.C.C. et le R.A.C.M.
La nécropole des vallons à Mulhouse.
Les inventaires macabres témoignent eux aussi.
Les hommes dans la guerre.
Cet autre inconnu.

Nos recherches aux sources allemandes Bundesarchiv à Fribourg-en-Brisgau.

Archives de l’armée allemande.
L’Oberst (colonel) Edi Zorn par Benoit Meyer.
Eduard Zorn vu par Martial Villemin.
Un texte de l’Oberst Zorn, recherches et traduction de Maurice Millet.
Kriegstagebuch, « journal de marche » de la 19ème Armée allemande relatif aux combats de la Hardt, recherches et traduction par Roger Kippert (historien).

L’autopsie d’un silence.
Et la presse fin 1944 ?
L’univers de Grunhutte.
Rixheim, coeur et poumon de la Hardt.
Rixheim n’oublie pas, par Angilbert de Franssu.
Les Rixheimois témoignent à leur tour.

Édition juin 2008
Tous droits de reproductions totales ou partielles réservés pour tous pays.

Pour commander ces ouvrages, voir ici : La boutique de l’association « Rhin et Sundgau »

  2 Responses to “Combats en forêt de la Hardt (tome I)”

  1. Bonjour Monsieur,

    Depuis quelques mois, je m’intéresse de près aux combats menés en Alsace et plus particulièrement près de chez moi (département du Haut-Rhin).

    Je serais très intéressé par le détail de votre parcours et par ce que vous avez vécu durant cette attaque, si cela est possible.

    Par avance merci.
    A vous lire,
    Cordialement,
    M. Dietrich. O

  2. J’étais au 8ème R.T.M., blessé le 25 janvier 1945 lors de l’attaque de Grassaeghert en Alsace.

    Jean Colleuil.

 Leave a Reply

(requis)

(requis)